NOS CONSEILS

Vivre sur une péniche c'est avant tout se poser les bonnes question,

 

 

 

Vous retrouverez tout d’abord les péniches avec principalement les freycinets (38m de long sur 5m de large en moyenne), les luxemotors (de 20 à 30m de long sur 4 à 5 de large) et les tjalks ( tout gabarit < 30m)

Il y a aussi les houseboats ou maisons / barges flottantes, là aussi les gabarits sont variables. Les volumes sont plus grands et elles ne sont pas motorisées.

Vous pouvez aussi apercevoir d’autres sortes de bateaux motorisés, plus petits.

Quels sont les différents types de péniches?

Les péniches sont amarrées le long des berges ou des quais selon l’endroit.

Il existe aussi plusieurs Ports de plaisance à Paris et aux alentours comme le port de la Villette, le port de la Concorde, le port de Javel, le port de Saint Cloud et le port d’Asnières. Mais le plus important est celui de l’Arsenal, au cœur du 4e arrondissement, abritant plus de 200 bateaux habitables.

Ou sont amarrées les péniches?

La majorité des habitations fluviales ne sont pas motorisées. Pour se déplacer jusqu’au chantier ou dock, pour l’entretien décennal, cela nécessite donc l’intervention d’un pousseur ou remorqueur. Celles qui sont motorisées, et en possession d’un certificat de navigabilité à jour, pourront se déplacer sur le fleuve avec l’aide d’un marinier ou seuls pour les plus téméraires et titulaires d’un permis fluvial (-20m) ou grande plaisance eaux intérieures (+20m). Ils profiteront alors d’une ballade inoubliable dans la plus belle ville du monde.

Le certificat communautaire (navigabilité) doit être renouvelé tous les 10 ans par un expert agréé lors d’une visite à flot. Il n’est exigé que si le propriétaire souhaite maintenir le côté navigant de son bateau.

En revanche la plaisance est un incontournable. La plupart des pénichards sont équipés d’un petit hors bord, leur permettant de se balader partout dans Paris et ses alentours (permis fluvial obligatoire). Les berges sont animées par de nombreux restaurants, guinguettes, bars et club.

Peut on naviguer sur la Seine?

Les péniches bénéficient bien évidement d’un raccordement en bonne et due forme à l’électricité et à l’eau, ainsi qu’à un câblage internet. Le raccordement au tout à l’égout est en cours. Les péniches doivent centraliser les différentes sorties de leurs eaux usées en une cuve, en vue d’être raccordées au tout à l’égout, le jour où les installations communales le permettront.

Est-on raccordé comme tout le monde (électicité, eau, internet, gaz) ?

Les habitants du fleuve et ceux qui y travaillent ne manquent pas d’imagination pour proposer de multiples activités, en été comme en hiver, pour rendre encore plus agréables et uniques leurs temps libres sur la Seine.

En dehors des promenades sur la Seine et la Marne avec de magnifiques traversées parisiennes, les sports de glisse sont parmi les chouchous des habitants du fleuve. On y pratique le wake board, monoski, ski nautique ou encore bouée tractée, dans des zones de vitesse dédiées à cela.

Ceux qui n’aiment pas le bruit du moteur préféreront le kayak, l’aviron ou encore le paddle.

Vous pourrez même vous initier à la voile (base nautique).

Pour les amoureux de la nature, il y a bien sûr la pêche, avec ses nombreuses espèces. Les plus observateurs pourront rencontrer des cygnes, des oies, des tortues, ou quelques ragondins sauvages…

Quelles sont les activités?

Plusieurs évènements d’envergure sont organisés tous les ans.

Parmi les plus populaires, il y a la traversée de Paris (Traverseine) en kayak/paddle/pirogue, où plus de 500 participants se tirent la bourre sur plus de 300 embarcations, entre le Parc Nautique de l’île Monsieur et le Port de Bercy.

Il y a bien sûr le fameux feu d’artifice du 14 juillet, tiré de la Tour Eiffel, où tous les plaisanciers se réunissent pour admirer un spectacle unique, loin de la foule, dans une ambiance festive et hors du temps.

Début Septembre est tiré le Feu de Saint Cloud, réputé pour être le plus grand feu d’Europe.

Y a-t-il des événements sur la Seine?

Toute habitation flottante stationnée sur le fleuve doit s’acquitter d’une redevance qu’il verse soit aux Voies Navigables de France (VNF) soit au Port Autonome de Paris (PAP) suivant l’emplacement. La plupart des péniches ont une autorisation de stationnement appelée Convention d’Occupation Temporaire (COT) pour une durée de 5 ans renouvelable. Certains bateaux ne l’ont pas et sont inscrits sur une liste d’attente en vue d’obtenir un emplacement sous cette convention. Il convient donc de se renseigner au préalable de la situation en cours et à venir auprès des autorités compétentes (VNF/PAP). Le prix de cette taxe est proportionnelle à la taille du bateau et à son emplacement. Elle représente en moyenne pour un bateau de 38 m situé à proximité de Paris un coût compris entre 400 et 800€.

Paie-t-on un "anneau"? A qui?

Proportionnellement au nombre de parisiens et franciliens, les habitants du fleuve ne représentent qu’une toute petite partie de privilégiés.

Le gens qui ont pris le parti de quitter la terre ferme pour vivre leur vie différemment, sur l’eau, viennent de tout horizon. Beaucoup d’artistes notamment ont fait ce choix de la tranquillité, de l’espace et de la nature, aux portes du tumulte parisien.

L’esprit de communauté, de partage et d’entraide fait partie intégrante de la vie fluviale.

De nombreux regroupements de bateaux forment d’ailleurs des associations qui ont pour but d’organiser des réunions de voisins et amis (dîners, apéritifs ou barbecues), mais aussi de parler de choses importantes, régler d’éventuels problèmes, de réaliser des projets, d’organiser des évènements etc.

Une association, l’ADHF-F, est celle qui représente toutes les autres auprès des autorités compétentes.

Connait-on ses voisins?

 

Si l’on compare le prix au m2 entre une habitation fluviale et terrienne aujourd’hui, une péniche est moins chère à l’achat (de l’ordre de 20%). Mais le marché évolue parallèlement au marché immobilier et la différence entre les deux a tendance à diminuer…

Une péniche coûte-t-elle moins cher à l'achat qu'un appartement?

Sachez qu’il n’y a pas de frais de notaire lorsqu’ on achète une péniche ou un house boat car se sont des biens mobiliers! Cela représente une économie de 7% du prix d’achat! Vous paierez à la place les honoraires d’un avocat spécialisé ( 3000€ environ).

Y a-t-il des frais de notaire?

Il n’y a pas encore de réglementation définie sur l’acquittement des taxes d’habitation et foncière pour les habitations fluviales. En effet, une majorité de péniches ou barges n’y sont pas soumises mais la tendance s’inverse.

Y a-t-il des taxes foncière et habitation?

Pas de panique!, l’entretien d’un bateau n’est pas si cher ni si compliqué que ce que les gens pensent!

Un entretien décennal est nécessaire à toute habitation flottante. Cela se passe dans un chantier naval ou dock mobile. Les plus expérimentés peuvent s’y rendre en navigant, sinon vous ferez appel a un « pousseur ». Une fois sur place un expert se chargera d’examiner la coque et de préconiser les travaux à faire. Il s’agit là de surveiller les points de rouille et l’épaisseur de la coque qui peut par endroit nécessiter la pose de « doublante » et d’anodes de protection contre le phénomène d’électrolyse.

Tout intervenant confondu, pour un bateau entretenu normalement, le prix de cette intervention (de 3 à 10 jours) est d’en moyenne 15000€, ce qui, ramené au mois, revient à environ 150€/mois. Ces chiffres ne sont pas contractuels, c’est pour vous donner un ordre d’idée.

Ce genre de dépense est à mettre en balance avec des charges de copropriété lorsque l’on vit dans un appartement!

Combien coûte l'entretien d'une péniche?

Il est obligatoire d’assurer son habitation et pour cela certains assureurs se sont spécialisés en fluvial. Le coût des cotisations est plus élevé que pour une habitation terrienne (1500 euros/an en moyenne), mais ce n’est pas la Seine à boire!

Comment assure-t-on sa péniche?

 

La plupart des péniches ont une coque en acier. En dehors de ce contenant, il n’y a donc pas de véritables murs porteurs. Ce qui rend l’aménagement ou réaménagement assez libre. Vous pourrez donc en faire un loft ou le compartimenter en fonction de vos besoins et de vos goûts.

Il faut cependant respecter quelques règles logiques afin de respecter la flottaison de votre péniche et sa solidité. Il est par exemple nécessaire de renforcer la structure du plafond par des IPN si vous souhaitez utiliser votre toit-terrasse sans mauvaise surprise. Il faut aussi respecter deux à trois cloisons étanches suivant les bateaux (avec porte étanche).

Concernant les agrandissements (superstructure), vous pouvez le faire sans demande d’autorisation auprès des VNF pour des petites surfaces (25% de la surface habitable existante). Pour des surfaces plus grandes, vous devrez attendre un délai de 5 ans avant d’en faire la demande et faire appel à un architecte naval.

Si vous le souhaitez nous pouvons vous accompagner sur cette étape et vous faire profiter de notre réseau d’architectes navals, d’artisans spécialisés, de chantiers et experts…

Peut-on aménager ou modifier sa péniche?

Comme partout, plus vous serez bricoleur, plus vous serez autonome et économe. Attention tout de même aux petites économies!

Ce que vous apprendrez à faire en revanche sur une péniche, c’est vérifier les cordes d’amarrage régulièrement, avoir vos extincteurs à jour (tous les 2 ans) et vérifier les piles de vos alarmes de pompes de cale automatiques (signe qu’il n’y a pas d’eau au fond des cales). Plus vous serez vigilants et prévoyants avec cela, moins vous aurez besoin de bricoler!

Faut-il être bricoleur pour avoir une péniche?

Un entretien décennal est nécessaire à toute habitation flottante. Cela se passe dans un chantier naval ou dock mobile. Une fois sur place, un expert se chargera d’examiner la coque et de préconiser les travaux à faire par le chantier. Il vérifiera aussi l’équipement intérieur et les normes de navigabilité de votre bateau si il est navigant.

En dehors de cela, il est conseillé de passer un coup de karscher et de peinture hypoxie tous les cinq ans sur la partie émergée, afin de protéger la péniche et de la garder impeccable.

Le reste ne relève pas de l’entretien, mais plutôt de la vérification de certaines choses comme les cordes d’amarrage, les extincteurs ou le bon fonctionnement des pompes de cale automatiques.

Y a-t-il beaucoup d'entretien?

Une péniche bien isolée et normalement chauffée n’est pas plus humide que n’importe quel autre type d’habitation. Il faut donc vérifier ces points lors de l’achat et envisager des travaux le cas échéant, au même titre que dans les autres lieux de vie. L’avantage en revanche par rapport aux appartements, est qu’il est facile de s’équiper de pompe à chaleur réversible et de poêle à bois, ce qui est plus économique, efficace et agréable. La plupart des péniches en sont équipées.

Y a-t-il plus d'humidité sur l'eau?

Pendant les crues, l’eau de la Seine monte. Heureusement, la péniche flotte!

Il faut cependant desserrer les cordes lors de la montée des eaux pour permettre à la péniche de suivre celle-ci, et les resserrer lors de la  re descente. Il faut être équipé d’une barque afin de rejoindre la berge ou le quai si l’eau les recouvre. Il faut être attentif aux alertes de la préfecture ou « vigicrue » sur internet. Mais sachez que vous ne serez pas seuls: les voisins fluviaux ou même terriens surveillent aussi et aident si besoin. La brigade fluviale est elle aussi très réactive et efficace.

Ceci dit, pas de panique, ce phénomène est rare, même si il s’est produit presque deux fois de suite ces trois dernières années. Et peut-on vraiment parler de dégâts, comparé aux habitants de maisons inondés chez eux?

Que se passe-t-il pendant les crues?

Qu'attendez-vous pour vous jeter à l'eau?